Réseau sociaux



Semaine en cours Dernières sorties

Calendrier

mai 2016
L Ma Me J V S D
« avr    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives

2016 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2015 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2014 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2013 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2012 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2011 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2010 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2009 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2008 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2007 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc

Calendarchives powered by burningHat

Catégories

Derniers commentaires

Trail des Glaisins 2016

C’est maintenant devenu une vraie tradition pour moi que ce trail des Glaisins, 9ème édition, 9ème participation pour moi.

Avec à chaque fois le même objectif: faire mieux que mon meilleur chrono.
Jusqu’ici j’ai toujours réussit, sauf 2 année : en 2012, car j’étais serre-file bénévole, et l’an passé car faire les Glaisins sans avoir commencé l’entrainement, ben ça marche pas très bien :)

Cette année, la donne est largement différente, avec mon coaching réalisé par C. Malardé, je sens que j’ai vraiment les jambes qui tournent bien.
Ceci dû à un entrainement forcement mieux pensé (j’ai toujours fait au feeling avant, donc pas forcement toujours de façon logique ni optimale), et aussi plus conséquent.

Les chiffres comparatifs en course à pied de mes mois de janvier, février, mars ne trompent pas : ComparaisonTraning
Une seule ombre au tableau, j’ai des douleurs bizarre à l’arrière du genou droit suite à la dernière séance VMA courte (20/20) réalisé la semaine d’avant… et un torticolli qui ne veut pas passer.
Heureusement aucun de ces 2 symptômes ne me gênera pendant la course… d’ailleurs, je ne sens plus du tout de douleur au genou, a n’y rien comprendre.

Sur la course, j’ai 3 objectifs:

  1. le seul vrai objectif, et de battre mon précédent record : 3h36
  2. la cerise sur le gâteau serait de finir devant Flo, ce qui n’est JAMAIS arrivé sur cette fichue course
  3. en enfin, le gâteau posé sur la cerise sur le gâteau ;) serait d’aller taquiner le record du-dit Flo… 3h23 ce qui me semble complètement hors d’atteinte même avec mes sensations du moment

Pour cela je pars avec un RoadBook avec les temps réalisé en 2014, année de mon record:

Glaisins

Le départ est donné à 8h, et comme tous les ans, c’est la partie la plus délicate à gérer pour moi: il s’agit de plus de 6km roulant mais cassant où il n’y a pas le choix pour éviter les bouchons dans les nombreux single du début de course: il faut envoyer du steack :)

Je pars donc derrière Flo que j’ai décider de ne pas suivre cette année: il est plus fort que moi sur ces portions, et chaque année, il me fait exploser dès les premiers kilomètres chaque fois que je me force à le suivre.
Mais kilomètres après kilomètres, je suis toujours derrière Flo, et surtout je force bc moin que les autres années : je force, mais je ne suis pas à la rupture. Sur le moment je me dis qu’on est parti plus doucement et que ce n’est pas bien grave: le temps perdu ici se rattrapera plus tard.

Mais arrivé à mon premier point de référence par rapport à 2014, le pont de Naves, je suis surpris de voir qu’on à 1 minute d’avance !
Je me dis que cette année, mon record devrait tomber sauf souci physique ou blessure car pour le coup je suis vraiment en meilleur état que les précédente année où cette portion me fait toujours beaucoup souffrir.

Flo est devant moi, à une trentaine de seconde, je le vois encore ce que ne m’est jamais arrivé ici (il me lâche tj dès 3-4 km de course :)). Je le garde de visu jusqu’au ravitaillement où je ne m’arrête pas, étant parti avec un peu plus de 1.5l d’eau, j’ai prévu de ne m’arrêter sur aucun ravito.

Du coup on repars ensemble du ravitaillement, et surtout nous avons maintenant 3 minutes d’avance sur mon record… et je suis toujours ‘frais’.

Je passe en mode ‘musique’ dans les oreilles pour rentrer dans ma bulle et faire la montée à bon rythme.
Je distance Flo sur la montée, mais il reste pas loin derrière. Je suis content car je me fait moin doubler que d’habitude dans cette montée.

Juste après le col du Barman, Flo me rattrape et me reprends même quelques mètres avant le sommet.

Sommet atteint en gagnant encore 2mn sur 2014… maintenant j’ai donc 5mn d’avance, hallucinant !

C’est donc parti pour la descente, à coin comme d’hab’. Je commence par rattraper Flo… mais parce qu’il s’est arrêté pour faire pipi :) c’est à peu près la seule chance que j’ai de le battre en descente :)

ça dure pas longtemps, il a vite fait de me rattraper, de me doubler (ce sera le seul d’ailleurs) et de me distancer… il est imbattable en descente, c’est un malade :)

J’arrive au second ravito et je vois Flo qui part, environ 30 seconde avant que j’y arrive. Je ne m’arrête pas, regarde ma montre et constate que là aussi j’ai gagné 2 minutes, alors que je me souviens qu’en 2014, j’avais vraiment descendu à fond: encore un domaine sur lequel l’entrainement de Chris porte ses fruits ! J’ai maintenant 7 minutes d’avance sur 2014, j’en reviens pas…

Le temps de finir la descente et d’atteindre le pont du Fier, je grappille encore 1 minute sur le record… mais je ne vois plus Flo… et à ce moment je pense ne plus jamais le revoir :)

Et pourtant dès que la montée reprend, je le revois, à environ 1 minute devant moi.
Je fais l’effort pour revenir sur lui et je prends des points de repère pour estimer notre écart, je reviens à 40 secondes, puis à moins de 20 secondes de lui, mais une nouvelle petite descente arrive et il me re-distance… mince
Ouf, ça remonte, je refais l’effort et recolle à une vingtaine de seconde de lui… et hop une nouvelle descente et je le reperds… Grrrrr….

Assaut final, je reviens de nouveau à 20 seconde de lui, puis 10, puis 5, et enfin je le rattrape, pile au dernier ravito.
La encore je ne m’arrête pas en me disant que Flo lui va devoir s’arrêter pour remplir son bidon, ça me donnera toujours quelques secondes d’avance sur lui que je devrais gérer au mieux dans la descente où je le sais il me reprendra rapidement.
Au ravito j’ai encore gagné 3 minutes sur 2014 dans la montée, maintenant 11 minutes d’avance sur mon record.
Je le sais maintenant: mon record va tomber… celui de Flo est encore un doux rêve, il me faut gagner encore 2 minutes, mais je commence à y songer… finir devant lui, ça par contre je n’y crois pas vraiment, avec la descente finale, je n’ai aucune chance.

Très rapidement après le ravito, je vois Flo qui me revient dessus… aie, c’est tôt encore, s’il fous les gaz je ne pourrais pas le suivre.
Je m’attend à ce qu’il me dépasse mais cela n’arrive pas et plus bizarre que ça encore, j’ai l’impression que je le distance petit à petit… bizarre.

J’arrive au pierrier, et comme tous les ans (sauf en 2014) bim les crampes s’invite, mollet, quadri et ischios sur les 2 jambes, comme ça il n’y a pas de jaloux :)
Pour le moment elles me montrent qu’elles vont venir compliquer la fin de course, mais ne se déclenchent pas entièrement.

Je fini la descente comme je peux, en modifiant ma foulée, mon allure, afin de contenir les crampes qui arrivent.
Puis la dernière petite montée, je ne me retourne pas, j’ai peur de voir Flo me fondre dessus, mais je reste concentré sur mon rythme, essayer de le maintenir ‘agressif’.

Dernier pointage au sommet de cette ultime bosse, encore 2 minutes de gagnée !!! J’en suis à 13 minutes d’avance, si je fini à la même vitesse qu’en 2014 j’égalise le record de Flo.

ça me remotive à fond pour les 2 derniers kilomètres, d’autant plus qu’en haut de l’ultime bosse, je me suis retourné et n’est pas vu Flo : il doit être à plus de 2mn de moi, il ne reviendra pas, je le sais.

Je fini donc à fond (enfin… à fond avec ce qu’il me restait dans les jambes, donc pas grand chose :)) et je passe la ligne d’arrivé en 3h21 : 15 minutes de moins qu’en 2014 je n’en reviens pas.

Par contre musculairement, je suis détruit… mais bon c’est le jeu :)

Quelques stats comparatives des mes différents glaisins:

Année
Chrono
Position
20163h21'3867/379 (17%)
20154h32'12
Bc de boue... et pas entraîné ;)
263/435 (60%)
20143h36'17134/440 (30%)
20133h39'05120/452 (26%)
2012bénévole serre file
20113h48'45169/408 (41%)
20103h51'44149/352 (42%)
20094h19'26237/301 (78%)
20084h44'22204/261 (78%)

Je fini donc dans les 17 premiers pourcent, alors que jusqu’ici je n’étais jamais entré dans le premier quart sur cette course.

A ce jour, je n’ai fini que 3 courses avec un meilleur classement:

  • en 2013 ou j’avais fini le Marathon du Mont blanc dans les 13 premier pourcent (prochain objectif de cette année d’ailleurs)
  • en 2013 encore ou j’avais fait le trail des Hauts Forts, fini dans les 10 premiers pourcent
  • et en 2014 également dans les 10 premier pourcent sur la Barlatay

Content de ma journée donc :)

{lang: 'fr'}

Début d’année 2016

Que s’est-il passé depuis le KMV de Fully en octobre dernier ?

J’ai décidé de poursuivre ma collaboration avec Christophe Malardé dans le cadre du coaching qu’on avait mis en place à l’été 2015 suite à ma méchante perte de motivation :)

J’ai souhaité poursuivre l’expérience pour plusieurs raison:

  1. la première, la plus importante pour moi, c’est que cela m’a redonné goût à l’entrainement et à la compétition. Le fait que le coach se fasse “chier” à faire un suivi quasi quotidien et une planif hebdo motive à suivre le plan, ne serait-ce que par respect pour le travail que cela implique. Et de plus, avec Chris, ce qui est vraiment appréciable c’est que les contraintes perso sont vraiment respectée (planning, empêchement, ou au contraire période plus dispo, …) et que les séances sont vraiment super ludique et très rarement identique (faire des 400m jusqu’à explosion par exemple, c’est à vivre et ça change des 30/30 :))
  2. la seconde, moins importante pour moi mais super motivante au finale (faut pas se mentir) c’est que ça paye de suivre ses conseils :) J’ai eu quelques très bonne surprise (le trail du Cervin l’an passé, où je pensais vraiment que j’allais en baver vu mon peu d’entrainement (je venais de commencer avec le coaching) et ou au contraire, j’ai eu une facilité déconcertante tout du long / le trail blanc du Semnoz le mois passé où je me suis surpris à taper les 10km/h de moyenne, …)

L’entrainement 2016 à donc commencé le 9 novembre 2015.
Novembre et décembre ont surtout été là pour me faire une base solide pour démarrer le gros du travail en début d’année : VMA, côte, renforcement musculaire, une sortie d’1h30/2h le WE …

Janvier, le travail trail à commencer avec plus de travail en côte (dont une mythique séance que j’ai faite 2/3 fois: sur forte côte -> 1’30” courue suivi de 30” marché ‘fort’ suivi de la descente à coin… et le tout plusieurs fois sans récup. Un travail au seuil en montée/descente en gros, ça pique, mais qu’est-ce que c’est bon :)

Fin Janvier, le trail blanc du Semnoz donc, 12km, 400d+ dans la neige à la frontale.
De superbes jambes tout du long, j’ai été plutôt surpris par mon chrono et mon classement final: dans les 140eme sur 600 à 10km/h de moyenne… pour moi sur ce genre de format court c’est un très bon classement d’être dans le premier quart.

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
01:06:08 01:06:08 10.81 9.81 18.72 380.00
hours hours km km/h km/h meters

Février sur la même lancée avec un bloc de 3 semaines de charges dont la semaine passée où j’étais en vacances et donc assez dispo pour aller trottiner.
Les consignes de Chris pour cette semaine était aussi claires qu’effrayante: “on profites de ta dispo cette semaine pour que tu cases 100km dans la semaine”
Euhhh il est fou ? ;)

Ce fut dur, très dur, les jambes ont finies par être vraiment lourdes et peu enclin à la tâche sur les 2 dernières séances, mais c’est passé, en 6 séances (100km, 2400d+ en 10h)

Mars commence donc demain, avec un nouveau trail blanc ce WE: le Run and Skate de Chamonix. Même format que le Semnoz je crois (12km 400d+)

Ensuite ce sera les Glaisins, avec l’envi de faire tomber mon record de 2014: 3h36’17”

A titre de comparaison, tous sports confondu depuis que je cours, mes stats sur janvier et février sont

CompJanvFev

En 2011 j’avais presque 200km de vélo, donc pas très signifiant en terme de comparaison.
On remarque qu’en 2015, l’an passé, le manque de motivation ne s’est pas fait discret : 12h d’entrainement en 2 mois… la sentence aux Glaisins à été sans pitié :)
On voit donc que je suis clairement plus entraîné que les précédentes années, plus de distance, plus de durée, plus de deniv (sauf 2008 et 2009 ou je faisais bc de raquête en montagne) et surtout bc plus de séance d’entrainement.

Sur mars, mes précédentes années donnaient:CompMars

La encore en 2011 il y a 100 km de vélo… mais on voit qu’en 2014, j’avais clairement flanché ce mois de Mars ce qui ne m’avait pas empêché de faire mon meilleur chrono.

Et enfin, les différents chrono des Glaisins que j’ai fait :

CompGlaisins

2008, mon premier trail, 4h44… puis j’ai progressé en terme de chrono tous les ans jusqu’en 2014 (en 2012, j’étais bénévole au poste de Serre File, donc le chrono est forcement un peu large :))
Et grosse dégringolade l’an dernier, le manque d’entrainement ne s’est pas fait oublié :)

{lang: 'fr'}

KMV Nantaux et Fully

Fin de saison sur les KMV de Nantaux, le 20 septembre et de Fully, le 24 octobre.

Des efforts vraiment violents qui ne font vraiment pas parti de ce que je préfères… mais bon, j’aurais essayé ;)

D’autant plus que je suis passé de 76kg l’été 2014 contre 83/84kg cet été -> pas idéal pour un KV ;)

Résultat, 50mn34 à Nantaux, 48mn35 à Fully… pas brillant brillant mais je m’en contente pour cette année ;)

{lang: 'fr'}