Réseau sociaux



Semaine en cours Dernières sorties

Calendrier

octobre 2018
L M M J V S D
« Oct    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives

2017 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2016 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2015 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2014 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2013 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2012 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2011 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2010 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2009 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2008 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2007 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc

Calendarchives powered by burningHat

Catégories

Derniers commentaires

Trail des Allobroges

Semaine 21 – Compétition
Sport Trail
Séance 02 – Trail des Allobroges
Résumé 10:33:00
56.77 km 4200D+/- {5.4 km / heure}
90.37 km effort {8.56 km effort / heure}
Valeur relative 9.04
Garmin Connect http://connect.garmin.com/activity/183269160

 

Plutôt qu’un long récit, ce sera un roman-photo ce coup-ci 😉
Les photos ont toutes été prises par :

  • l’ami Arthur Baldur, le roi des récits dont je vous invite à parcourir le blog
  • la montagne de muscle Benoit, aka Benos sur kikourou
  • et le désormais revenant de la Yaute, l’ami Damien, aka Doune à visiter ici
Merci à eux trois pour ces quelques sympathiques photos.
Avant le résumé en photo, un petit résumé écrit quand même 😉
Pleins de doutes au départ, je réussi à boucler cette nouvelle balade finalement sans trop de difficulté (ou plutôt, beaucoup plus facilement que ce que je ne le pensais au départ).
J’ai eu la chance de pouvoir faire toute la balade avec Flo le désormais incontournable 😉
Ce n’était pas prévu au départ, ni pour lui ni pour moi, mais au final on s’est plutôt bien aider l’un l’autre et ça a plutôt très bien fonctionné.
En gros, je faisais les montées, lui s’accrochait… et de son côté il faisait les descentes et moi je m’accrochais 🙂
Du coup, j’ai été bien plus vite en descente et sur les parties roulantes qu’à mon habitude avec comme satisfaction de voir que finalement… ça a tenu 🙂
Du tout bon pour la suite.
Allez passons aux images avec 2-3 commentaires à chaque fois.

Nifflon d'en bas

La première montée donc.
Comme prévu le départ à été très très très prudent. Sur les premiers kilomètres roulant dans Bellevaux, avec Flo ont à plus trottiné que réellement couru avec un cardio qui pour ma part n’a pas dépasser les 70% de FCM sur cette partie (132 max sur cette partie roulante).
Du coup forcement, on s’est pris les bouchons en pleine poire… mais pour ma part c’était largement ‘prémédité’ : une façon comme une autre de sa garantir un départ ‘en deçà’.

Jusqu’à Nifflon d’en haut, le rythme à donc été celui d’un sénateur.
On arrive au sommet en 1h20 en ayant réellement jamais vraiment forcé (140 de FCmax sur la montée, et probablement dans les 125/130 de moyenne)

Puis arrive donc la première descente.
Flo m’avait annoncé vouloir faire les premières descentes ‘à la cool’ mais sans non plus ‘se retenir’.
Bon bon… voyons ce que ça donne…

Clairement, pour moi, son rythme ‘à la cool’ est un rythme assez rapide.
Je dois faire des efforts pour ne pas le laisser partir… mais bon, je suis joueur 😉 alors je le suis

En montant sur Très le Saix

Deuxième montée du jour pour rejoindre Très le Saix.
Montée toujours maîtriser avec moi devant pour donner le rythme, rythme que je gère principalement au cardio mais ce coup-ci en fleuretant plutôt vers les 140 de moyenne : la machine est maintenant chaude, on peut y aller 😉

1

Descente de Très le Saix

A Très le Saix, premier ravitaillement.
On passe en 2h22 à la 102ème position.
On ne traîne pas avec Flo, juste le temps de remplir nos bidons, de prendre au passage 2-3 truc  grignoter et c’est reparti.
Au passage, superbe idée de l’organisation de mettre des mars (ou sniker, ou un truc du genre… je ne suis pas très calé en barre chocolatée), je n’ai tourné qu’à ça tout du long 🙂

En montant à la grande pointe

On attaque donc la montée de la pointe de la Gay, franchement très raide par endroit.
Flo lâche un peu, pas grand-chose, peut-être 2-3mn maximum sur la montée, mais dès qu’on attaque la descente, il a vite fait de me rattraper.

La descente jusqu’au Col de Chavannes est très courte et goulûment avalé par un Flo survolté en descente et moi qui tire la langue derrière 🙂

De suite, une nouvelle montée bien raide : la Grande Pointe.
On prend les même et on recommence : je repasse devant et Flo suis derrière… notre petite collaboration prends forme 🙂

Nouvelle descente sur le second ravitaillement de Grand Souvroz.
Là encore, Flo envoi pas mal, et là encore le ravitaillement est passé vitesse éclair… place maintenant au plat de résistance de ce trail.

Col Chalune

Et oui, devant nous une portion de plus de 20km sans ravitaillement, et pour la commencer, on attaque direct par l’ascension de la pointe de Chalune qui culmine à 2116m d’altitude.
Première étape, rejoindre le col de Chalune où nous attends un groupe de supporter muni de grosse cloche 🙂 Très sympa comme ambiance, j’adore.

La montée est difficile, dans la neige sur la fin, usante au possible.
Flo décroche un peu sur cette montée, mais là encore il ne me laisse pas partir, il s’accroche et reste au contact quelques mètres derrière.

Montée au Col Foron

Une fois au col Chalune, c’est le col Foron qu’il nous faut atteindre.
A partir de ce moment-là, on fait un aller-retour au sommet, on croise donc les concurrents qui sont déjà sur la redescente de cette montée infernale.

En montant sur Chalune

En montant sur Chalune

La montée sur Chalune

Petit à petit les mètres passent, et le sommet s’approche.
A quelques mètres du sommet, j’ai le plaisir de voir Damien qui est monté nous encourager : super sympa !!!

Il rebrousse chemin pour finir la montée avec moi.

La vue de Chalune

Les arêtes du roc d'enfer

La vue là-haut est superbe, mais je dois avouer ne pas avoir pris le temps de faire du tourisme… il faudra que j’y retourne en rando 😉
J’y passe en 4h53 en 77ème position

En pleine descente de Chalune

On attaque donc la descente, je m’attends à ce que Flo me rejoigne, mais ne le vois pas arriver.
Damien en profites pour immortaliser ce moment de descente… à ce moment je ne suis encore pas trop mal, mais je pense que je vais craquer musculairement d’ici peu… m’enfin chaque chose en son temps laissons venir 🙂

Col de Vesinaz

Flo fini par me rejoindre juste avant le Col de Vesinaz, un superbe passage.

Une descente bien sympa

Puis on tombe sur pas mal de partie très enneigé dans des pentes bien raide.
A ce moment-là, Flo comme moi retournons en enfance… des gamins un peu inconscient qui se jette tête baisser dans la descente.
Flo ouvre le bal : sur les talons, en arrière et c’est parti pour une bonne descente de ski… à ceci près qu’il est en basquette 🙂
Bien évidement dans ces conditions, la vitesse augmente assez vite, le contrôle est proche du néant et une chute signifie : on finit sur les fesses car il ne sera pas possible de s’arrêter 🙂
Juste avant son inévitable chute, je me lance dans la descente de la même façon… tiens moins longtemps que lui avec de chuter et de finir comme lui… en luge sur les fesses sous les regards incrédule de nos concurrents qui eux cherche ou poser le pied pour ne pas glisser 🙂

Bref une franche partie de rigolade vraiment sympa !!! De vrais gosses…

Du ski dans un trail 🙂

S’en suit une succession de petites bosses à passer jusqu’au ravitaillement liquide de la tête au moine.
C’est une portion où l’on ne voit plus de concurrent, ni devant, ni derrière pendant plusieurs minutes (heures même par moment).
Flo lâche encore un peu sur cette portion qui commence vraiment à devenir difficile.
C’est techniquement difficile, les pentes sont raides, le manque de force s’invite, le début d’hypo semble venir frapper à la porte… bref ça devient dur.

Passer la tête au moine, je ralenti le rythme pour 2 raisons. La première : j’en ai besoin… La seconde : ça va me permettre de récupérer un peu et d’attendre Flo pour pouvoir finir la descente ensemble.

Comme prévu, Flo me rattrape et on attaque ensemble la fin de la descente.
Mais ce n’est pas encore fini… il nous faut maintenant monter à Pététoz… encore une montée de malade, mais heureusement assez courte  (35′ quand même).

La chapelle St Bruno

La descente sur la Chapelle et son ravitaillement où nous attends l’épouse de Flo est attendue par Flo comme par moi comme le messie.
On est tous les 2 dans un bon passage à vide, on manque cruellement de calories.

Et pourtant, cette descente on va la faire à une vitesse assez folle… au-dessus de 13km/h de moyenne avec des pointes à 15… au bout de 7h de trail je ne pensais pas en être capable. 40mn à ce rythme, voilà de quoi gagner encore 2-3 places 😉

On arrive donc au dernier ravitaillement en 8h09 et en 68ème position.
Je préfère ne pas m’y arrêter, je suis dans un passage à vide, et la présence de la femme de Flo est trop tentante : elle est venue ici en voiture et pourrait facilement me ramener à Bellevaux si je lui demande… il vaut mieux que je ne traine pas trop ici.

Je préviens Flo que je pars direct, mais que je l’attends un peu plus loin

La suite je la connais pour l’avoir parcouru il y a 2 semaines lors de ma reco.
La prochaine montée est terrible, très raide et assez longue… mais bon il faut y aller.

Je monte donc à 2 à l’heure pour récupérer un peu et attendre Flo qui me rejoint assez vite, je reprends donc mon rythme de monté ‘normal’ .
Le ravitaillement pris à la Chapelle fait son petit effet : je retrouve la forme, et c’est cool parce que je vais en avoir besoin 😉

La montée se fera donc sans accoue, tout en  ‘maîtrise’ d’une vitesse régulière que j’impose depuis le début du trail.
En montée, c’est vraiment ce qui marche le mieux pour moi  : être régulier dans l’effort, avec un effort ‘raisonnable’ ni trop ni trop peu… ça passe souvent très bien comme cela.

Avant dernière descente où Flo prend les commandes… ça ne traîne franchement plus du tout… toutes les descentes sont maintenant franchement attaquée.
Et finalement, ça ferait presque du bien de gambader ‘rapidement’, comme si ça détendait les muscles.

On arrive donc à l’Epuyer pour l’ultime montée à la Chapelle au Merle, courte mais encore une fois très raide.
On sait à ce moment-là qu’on est proche des 60 premiers, l’objectif de rentrer dans les 50 est lancé, on fait donc la montée à un bon rythme et surtout les 4 derniers kilomètres à coin.
Là encore la barre des + de 13km/h est régulièrement atteinte et pour Flo comme pour moi, le début d’hypo étant derrière nous, ça n’en devient que plus plaisant.

On passe donc la ligne d’arrivée en 10h33 et en 58ème position et 29ème de notre catégorie (senior homme)
Direct derrière comme à mon habitude je suis ‘victime’ d’un bon gros coup de mou… mais une petite tartiflette et un bout de pain auront vite fait de me requinquer 🙂

2-3 chiffres d’après course

  • 56.77 km pour 4200m de D+ (d’après mes relevés GPS Garmin 310XT et mes relevés d’altimètre barométrique Suunto)
  • Finisher en 10h33
  • 58ème sur 224 partants (dont 174 finisher)
  • 5.5 km/h de moyenne
  • 128 de fréquence cardiaque moyenne sur la sortie (69% de ma FCM)
  • 160 de fréquence cardiaque maximale sur la sortie (86% de ma FCM)
  • Côte rodio : 958
Toutes les montées ont été faite au même rythme à 100m/h prêt : entre 600 et 700 m/h de moyenne excepté la dernière qui à été faite à 863 m/h (comme quoi, on en avait encore sous la semelle ;))
Coté analyse de la courbe cardiaque, les 4 phases ‘ressenties’ lors de la course apparaissent très clairement :
  • phase 1 : départ prudent pour chauffer la machine
  • phase 2 : montée progressive de l’effort en restant assez ‘bas’ malgré tout pour ne pas craquer trop tôt
  • phase 3 : gestion de la grosse partie du trail sans ravitaillement et début d’hypo forçant à baisser le rythme
  • phase 4 : un final en mode ‘on lâche rien’

Courbe cardiaque et profil de la course

Aucune idée du nombre de kikoureurs que j’ai croisé, mais ils étaient nombreux _

  • Arthur Baldur et la biscotte les inséparables qui ont passé la soirée à la maison pour un sympathique petit BBQ d’avant course 😉 Les 2 ont bien évidement fini la balade, c’est pas 57 bornes qui leur font bien peur 🙂
  • jano le surfeur et Jeremie C avec qui j’ai pu échanger 2-3 mots et qui ont tous les 2 finis avec un bon chrono à la clé
  • Benoit, aka Benos, qui prépare la Montagn’Hard et qui lui aussi est venu à bout du mastodonte 😉
  • Doune bien évidement, qui n’était pas là avec un dossard, mais qui est venu à notre rencontre au sommet de Chalune
  • Zorglub que j’ai croisé vers Chalune également
  • … et probablement d’autre que j’aurais oublié… désolé d’avance…

En course (> 6.5 km/h) nous avons parcouru 27.36 km pour 29.36 km marché… moitié moitié en somme 🙂
A titre de comparaison, en 2010 j’avais couru 36.79 km  pour 23.80 km marché (mais le parcours était plus roulant en 2010)

Les résultats complets sont ici

Et une petite vidéo de notre arrivé prise par Patricia, l’épouse de Flo… on voit bien l’importance primordiale que l’on mets au chrono d’ailleurs 😉

{lang: 'fr'}

20 comments to Trail des Allobroges

  • Jérémie C

    Ce n’était ni des Mars, ni des Snickers, mais des Lions 😉

  • floduf

    En effet une super ballade 😉
    58 MARTINS Cyril 08:08:53
    59 DUFOUR Florent 08:09:27
    Tu conserves donc ton titre acquis de haute lutte en 2010, Félicitations !
    Je l’aurais un jour, je l’aurais 😉

    • floduf

      Je suis une buse j’ai pris les temps au lac Vallon !
      Parce que le jour ou on fera 8h sur un parcours comme ça, c’est qu’on tournera pas qu’aux produits énergétiques …

    • Tercan

      🙂 une sacré branlé que je te mets là ce coup-ci : 2 seconde d’avance sur toi, c’est pas rien 😉
      Tu remercieras Eline de ma part de t’avoir freiner 😉

  • jean-phi

    Bravo ! Belle course, bien menée ! Ca avait l’air chaud dis donc !

    • Tercan

      Merci 🙂 Oui une bonne course de malade ce truc !!!
      Mais tj aussi beau, ça vaut le coup pour peu qu’on y ai préparer les cuisses avant pour ne pas trop subir

  • “Une fois au col Chalune, c’est le col Foron qu’il nous faut atteindre”
    c’est l’inverse.

  • janolesurfeur

    bon chrono…euh, pas pour moi, non !!!
    j’ai complètement explosé et j’ai encore du taf pour être lucide et bien gérer mes courses comme tu le fais.
    pour info, tu étais en ceinture double bidon, 2 fois 0,75 ?
    tu as fais le plein des 2 à tre le saix, grand souvroz et saint-bruno ?

    • Tercan

      Oui oui j’étais avec le porte bidon double de Salomon.
      Et effectivement j’ai rempli complètement à chaque poste de ravitaillement.
      Par contre je ne referais pas: autant avec 1 bidon, il est top, autant avec 2 ça ballotte bc trop quand tu commences à courir.
      Pour ta course, tu es dur avec toi, c’était quand même un sacré morceau, et malgré ton ‘explosion’ tu limites quand même super bien la casse !

      • janolesurfeur

        sans parler des 10h qui étaient inatteignables pour mon niveau mais sur l’autre côté de la fourchette qui était de 11h et je pense faisable, je suis encore 1h30 derrière !!
        (déjà, j’aurais dû rester calé derrière toi dans la montée de niflon plutôt que m’enflammer)

  • il est très chouette ton roman photo 🙂
    et bravo surtout !
    et 160bpm max ! belle maîtrise de la FC…

  • et dire que tu me disais en redescendant de Chalune que tu étais presque sur de ne pas aller au bout… y a des coups de pieds aux fesses qui se perdent !

    En tout cas, j’ai pris bcp de plaisir à grimper là-haut pour être là à ton passage, dans la petite descente et à lire ton récit… en attendant les confidences mardi prochain.

  • lejeune antoine

    BRAVO POUR LE RECIT, ET A TOUT BIENTOT !!!!!!!!!

    ps : nouveau ravito à Chavan

    antoine

    • Tercan

      Merci 😉
      Malheureusement cette année je passe finalement mon tour.
      Une année bien chargé m’attends, et je vais devoir mes objectifs de courses à la baisse -> pas de gros trail en 2013 pour moi… je reviendrais sur ce genre de format en 2014 😉
      Je te souhaite cependant une bonne et agréable organisation !!! Qu’elle soit aussi bien que d’habitude !!!

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

*