Réseau sociaux



Semaine en cours Dernières sorties

Calendrier

juin 2018
L M M J V S D
« Oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

2017 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2016 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2015 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2014 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2013 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2012 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2011 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2010 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2009 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2008 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2007 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc

Calendarchives powered by burningHat

Catégories

Derniers commentaires

Trail Verbier Saint Bernard

Pas toujours facile de faire un compte rendu d’un abandon… et pourtant c’est probablement plus ‘utile’ que lors d’une réussite.

La course en elle-même s’est plutôt pas trop mal déroulé : départ très prudent comme prévu avec Steph et Flo.
Au premier pointage on est dans les 20 derniers 🙂 Comme quoi, on y a vraiment été cool, ce qui devait être bon signe.

Première descente, le genou ne bronche pas : nickel…

Steph décroche un peu, mais avec Flo on reste ensemble… je me mets même à penser à ce moment là qu’on va refaire le coup des Allobroges…

Sembrancher, environ 25km, tout va bien.
J’ai perdu Flo suite à un arrêt toilette de sa part mais il reviendra dans la montée sur Champex où je commence à avoir du mal à monter.

Si tôt dans la course cela m’inquiète un peu, d’autant plus que le rythme que l’on donne depuis le départ est vraiment très cool…
Mais force est de constater que j’avance pas et qu’on me double… ce qui en montée est plutôt mauvais signe pour moi.

On arrive à Champex avec Flo plus où moins en même temps… et déjà je pense à l’abandon.

Je repars avec Flo pour la descente sur Issert, mais je sens que quelque chose ne tourne pas rond… je ne sais pas vraiment quoi.

La montée sur La Fouly va sonner mon KO… une montée interminable de plus de 10km pour gagner à peine 600m de D+… une horreur.
D’autant plus qu’il fait incroyablement chaud…

Je reste cependant avec Flo qui relance très régulièrement, il semble dans un bon jour.
Pour ma part, dès qu’il relance, je le suis et relance à mon tour pour rester au contact, mais force est de constater que ça me coûte de plus en plus… si tôt dans la course, c’est pas vraiment normal, je ne comprend pas trop.

Puis à environ 3-4km du ravitaillement, sur une enième relance de Flo, j’ai la flegme… et le laisse partir.
Je ralenti du coup le rythme assez fortement et me laisse distancer… ma décision est prise : je lâche l’affaire au ravito.

La Fouly arrive, et j’y retrouve Flo qui est arrivé depuis 10mn (10mn en 4km, ça en dit long sur mon rythme…)
Damien est là aussi, et les 2 me pousse à repartir avec eux… je craque et me dis que pourquoi pas, mais mentalement je ne suis pas très optimiste ni convaincu…

On trottine donc avec Flo avant d’attaquer la montée.. mais ça ne va pas mieux.
Je sors ma dernière cartouche : l’IPod… on verra bien.

20mn après le ravito, je décide de laisser Flo partir… je n’arrive pas à me faire violence, pourtant force est de constater que je n’ai aucune raison de laisser tomber : on progresse constamment au classement (130ème à ce moment là), on est dans les temps prévu plus ou moins, je n’ai aucune douleur nulle part… bref à part un passage a vide, rien n’est à déplorer.

Sauf que ce jour là, dans la tête, ça ne veut pas… pas moyen de me sortir les tripes, pas moyen de me faire mal, pas moyen de lutter encore plus le temps que ça revienne : je choisi la facilité et fait demi-tour… 35mn après avoir quitter le ravito.

ça c’est pour la course… maintenant, il est intéressant d’analyser le pourquoi de ce ‘refus de combat’.
Des excuses, je peux en trouver à la pelle, sans trop forcer :

  • ma blessure au genou qui m’a obliger à 3 semaines sans sport avant la course… et donc une préparation trop limite
  • la chaleur qui m’a franchement fait souffrir… probablement eu un petit coup de chaud
  • un jour sans… ça arrive

Mais les excuses, c’est bon pour se mentir et se remonter le moral… une analyse plus réaliste et moins ‘prestigieuse’ est plus honnête :

  • mentalement, je suis peut-être fatigué de 5 année d’ultra sans pause
  • j’ai probablement trop forcer dans la descente sur Sembrancher… et je l’ai peut-être payer plus tard… une belle erreur de débutant
  • mais surtout : au vue de ma préparation et de mon état d’esprit au départ (je partais pour abandonner très vite à cause du genou)… je n’avais tout simplement rien à faire sur la ligne de départ

Il va maintenant me falloir réfléchir… réfléchir sur l’UTMB qui va rapidement pointer son nez.
Ce qui est sûr c’est que je ne serai pas au départ de l’UTMB avec le même état d’esprit :

  • soit j’y vais… mais clairement sauf blessure je termine
  • soit je n’arrive pas à avoir cette ‘gniak’… et je n’y vais pas

Lors d’un ultra, on apprends souvent (toujours ???) un truc… ce coup-ci j’ai appris que d’aller au départ d’un ultra la fleur au fusil en me disant que ‘ça passera bien, de toute façon ça passe toujours’ c’est illusoire.
Une bonne claque qui aura le mérite de me sur-motiver pour l’UTMB… ou pas…

{lang: 'fr'}

12 comments to Trail Verbier Saint Bernard

  • jerome

    Salut,

    🙂 on est exactement d’accord sur la conclusion: finalement la seule chose qui compte vraiment au départ d’un ultra c’est d’avoir envie. Envie de se faire mal, d’etre dehors longtemps, de se retrouver seul. Si mentalement on est pas pret, c’est tres compliqué d’aller au bout…
    Bravo en tout cas pour ton recul.
    Pour l’UTMB, wait ans see, après mon abandon à l’annécime je voulais finir ma saison trail. Depuis j’ai fait cross et marathon du MtBlanc et je serai au départ du Beaufortain dans 10 jours…

    @+

    • Tercan

      C’est sûr l’envi est presque aussi importante que l’entrainement.
      Et force est de constaté que sans envi et sans entrainement… ça marche pas trés bien 🙂

  • floduf

    C’était un jour sans pour toi 🙁
    En effet je pense que tu n’y étais pas dans la tête. Tu pensais tellement que ça ne passerais pas à cause du genoux que mentalement tu n’étais probablement pas préparer à aller au bout et a te sortir les tripes.
    L’important c’est d’en retirer quelque chose, c’est une expérience, c’est comme ça qu’on avance, tu va rebondir c’est sur.

    • Tercan

      Je vais prendre tes conseils (de nos échanges de mail), essayer de faire mes 5 prochaines semaines comme prévu.
      Si tout ça colle, comme tu dis, c’est une expérience qui devrait me servir pour l’UTMB.
      En tout cas, comme à chaque fois, c’était un plaisir de partager ces quelques heures avec toi… mais cette fois tu étais bien trop fort pour moi 😉 A charge de revanche bien entendu… on va pas s’arrêter en si bon chemin 😉

  • Jihem

    Ca ressemble un peu à me course. Arrêt aussi à la Fouly. problèmes de préparation aussi, pas la gnack au départ, difficulté à supporter la chaleur… Et en plus des jambes totalement absentes. Et une TDS qui s’annonce compliquée en perspective.

    Bon courage à toi

    • Tercan

      Ah ben oui effectivement, c’est le même scénario.
      La TDS c’est magnifique, remotive toi et ne pense plus à ce Verbier, tires-en juste les enseignements (il y en a) et utilise les pour profiter de la magnifique TDS !!!

  • 10 minutes d’attente pour voir Flo arriver… puis 10 minutes d’attente pour te voir arriver et enfin 10 minutes pour te convaincre de repartir avec nous… c’est que tu m’en as couté des minutes finalement 😀

    J’ai essayé le coup de pied au cul pour te remettre les idées ca n’a pas suffit… la prochaine fois ca sera un peu plus violent 😀

    et ne t’en fait pas pour l’UTMB, je suis sur qu’au fond de toi tu en as envie de ce chrono sur cette course !

    • Tercan

      En repartant de La Fouly, je n’y croyais guère… mais bon je me disais que sur un malentendu… mais non ça n’a pas fait 🙂
      Merci pour le coup de pied au cul 😉

  • Je te souhaite de bien récupérer. Et j’espère que tu arriveras gonflé à bloc pour l’UTMB!

  • Nini

    Tu as bien fait d’arrêter. Je pense effectivement que l’envie est plus importante que tout le reste. Avec l’envie on est capable d’affronter les pires choses.
    Tu n’avais pas envie, tu as arrêté, c’est bien.
    Maintenant il faut que tu retrouves cette envie. Pense à ces magnifiques paysages qui t’attendent à l’Utmb, à la satisfaction que tu ressens à l’arrivée, nous étions là l’année dernière pour ton arrivée de la Tds il me semble et tu affichais ce sourir béa de finisheur, pense à la fierté de ta petite famille !!

    Allez, botte toi le …. Et fonce le faire cet UTMB ! B

    • Tercan

      Oh que oui je me souviens bien de cette arrivé TDS 🙂
      C’est sûr que c’est cette envie qu’il me faut retrouver, la même que lors de mes premier ultra, sans ça, tout devient plus dur (trop dur pour moi d’ailleurs)

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

*