Réseau sociaux



Semaine en cours Dernières sorties

Calendrier

juillet 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

2016 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2015 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2014 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2013 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2012 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2011 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2010 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2009 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2008 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2007 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc

Calendarchives powered by burningHat

Catégories

Derniers commentaires

Marathon du Mont Blanc

40 !!!
Non ce n’est pas (encore) mon âge, c’est simplement que ce Marathon du Mont Blanc va être mon 40ème port de dossard depuis ce jour de septembre 2007 ou j’y ai goûté pour la première fois.
Et ce 40ème départ de course, marque aussi mon deuxième objectif de l’année 2013 après le trail des Glaisins en avril dernier.

Cette année, pour la première fois depuis 2007, je ne me suis pas (encore ???) blessé, mis à part une entorse à la cheville (mais ceci est plus un ‘accident’ qu’une blessure ‘subie’ comme une tendinite)
Pour la première fois également, j’ai fait complètement abstraction du dénivelé dans ma préparation, fini les objectif de x milliers de mètre de D+ avant une course, cette année j’irai au course avec ce que j’ai et pas plus 🙂
Résultat, paradoxalement, j’ai plus couru cette année, je me suis mieux préparé avec pas mal de séance spécifique, essentiellement de la force en côte et du seuil… mais aucune (ou très peu) de séance VMA

Bref j’arrive au départ, confiant, et avec une envie que je n’avais plus retrouvée depuis l’UTMB 2012… Et ça je le sais, ça peut faire la différence.

Je pars le matin de chez moi, debout à 3h du mat’… fouatch ça fait tôt quand même.
Retrait des dossards, papotages avec un gars bien sympa, néophyte de ce genre de course, mais qui mettra 5h33 au final (alors qu’il pensait mettre entre 8 et 9h ;))

Puis je me change et me dirige gentiment vers l’aire de départ, plutôt très bien placé d’ailleurs -> dans la première ligne juste derrière le SAS des élites.

Le départ est donné, et la météo semble vouloir être avec nous -> grand ciel bleu, pas chaud, pas froid, bref on frôle la perfection.

Départ très rapide, très très rapide même puisqu’au bout de 2km je regarde ma montre qui m’annonce une vitesse moyenne de 13.1km/h…

Vitesse max par distance sur cette course

Vitesse max par distance sur cette course

Bon je ne m’affole pas -> c’est la stratégie du jour.
Tiens d’ailleurs la stratégie… un vrai casse-tête pour moi sur cette course au format un peu atypique (en tout cas pour moi) : ça commence par 18km de vallonnée très roulant mais a tendance montante, suivi d’une belle montée/descente au Posettes pour finir par 10km de vallonnée contenant 2-3 joli mur à grimper.
Dur dur de définir la bonne stratégie… j’en tente une -> partir vite sans me griller (disons un seuil bien appuyé) sur les 18 premiers km, faire la montée en forçant comme d’habitude (ni trop ni trop peu), envoyé du pâté dans la descente et essayer de faire un beau finish.
Sympa sur papier, mais je sais que je vais vite être ‘à la limite’ avec cette stratégie plutôt risquée… mais bon il en faut bien une, et c’est celle-là que je veux tenter de suivre aujourd’hui.
Avec dans le viseur un objectif très très agressif pour moi -> 5h41 (ce qui correspond à 1050 rodio)… objectif que je sais atteignable, mais dont j’estime les chances à moins de 10% 😉

MMB

Je continu donc à un bon rythme, les jambes passent les premières montées du magnifique petit balcon nord avec une aisance qui me rassures -> ma perte de poids de ces dernières semaines (- 4kg) joue en ma faveur.
Dès qu’un plat se profile ou que la pente s’adoucie, je relance systématiquement, si bien que j’arrive au premier ravitaillement (Argentière) en 1h pile, et pile dans mon objectif.
Cela dit, je sais que j’ai déjà bien appuyé et que je doute que je puisse tenir ce plan agressif pendant près de 6h 🙂 Mais la stratégie étant fixée, je m’y tiens, advienne que pourra.

On continu en direction du col des Montets où je peste car je dois faire une pause ‘technique’… pffff 3mn de perdu dans l’affaire, ça m’énerve…
Du coup j’accélère encore dans la mini descente qui suit et j’arrive à Vallorcine avec un peu d’avance (1’) sur mon plan, content car il me semble que je ne sois pas trop trop entamé.
Et ce qui me rassures c’est que sur cette portion il y a eu 2-3 coup de cul un peu prononcé, et que les jambes souhaitaient les trottiner malgré un pourcentage assez conséquent -> je leur ai fait confiance on verra bien à la fin si je dois en payer l’addition.

A la sortie de Vallorcine on attaque la montée aux Posettes, une bonne grosse montée comme je les aime.
Ça ne pinaille pas -> ça monte raid et longtemps.
Parti sans bâtons je m’appuie sur les cuisses pour grimper le plus rapidement et économiquement possible.
Je tombe sur Christian (le fournisseur officiel des photos de ce récit ;)) au départ de la montée.

Montee02

La montée se passe à merveille même si à peine 1km après le départ de la bosse, je suis attaqué par des crampes au mollets… ben oui, c’est ça de partir comme une fusée (euhhhhh…. une fusée de mon niveau s’entends, pour Kilian, ça aurait été un footing pépère ;))
Pas grave, je ne ralenti pas pour autant. La crampes revient de temps en temps mais fini par abdiquer après quelques kilomètres (et pas mal d’eau bu accompagné d’un sportenine)
Le ravitaillement arrive et ce sera la première claque visuel… le décor devant nous est surréaliste… c’est magnifique, j’en ai des frissons (oui, j’ai peut-être un souci dans ma relation avec la montagne, mais je ne compte pas spécialement me soigner ;))

Ce ravitaillement c’est de la folie, perché à 2000m avec un musicos un peu déjanté sur son camion dans un paysage tiré d’une carte postale.
Voilà de quoi redonné du peps, même si à ce moment-là je n’en avais pas vraiment besoin tellement j’étais bien.

Il s’agit maintenant de poursuivre la montée jusque l’Aiguillette des Posettes (2201m) encore deux centaines de mètres de D+ supplémentaire.
Et là, contrôle du matériel obligatoire fait par Stéphane (UltraSteph chez les UFOs). Pour moi, tout est OK je suis en règle, je peux poursuivre.
C’est à peu près par-là que je choppe une nouvelle crampe -> aux ischios ce coup-ci… aie ça va être plus délicat à gérer avec la descente qui arrive.

Au sommet, on profite d’une vue sur le massif du Mont Blanc magnifique, que c’est bon d’être là à ce moment…

Vue07

Euhhh… ça c’est la vue à l’arrivée, mais dans l’esprit c’est ça ;)

On bascule donc dans la descente relativement technique au départ, du coup je peste un peu : entre la technicité du terrain, le fait que, il faut l’avouer, je commence à être un peu cuit niveau quadri et surtout du fait que les ischios qui ne me pardonnent aucun mouvements trop ample ou appuyé, je n’arrive pas à me lâcher dans cette descente.
C’était pourtant ‘le deal’ -> j’envoi du lourd, à bloc dans cette descente et on verra bien comment je peux finir.
Mais bon, rien n’y fait, je n’y arrive pas. Il me manque de la fraicheur et de la technique, pour le coup dans ces cas là rien de tel qu’un Flo qui ouvre la voie, mais je n’en ai pas sous le coude 😉
Remarque, j’y pense, une des forces de Flo en descente c’est aussi (en plus de la technique) qu’il arrive à ‘débrancher’ le cerveau pour envoyer, peut-être que c’est ce qu’il faudrait que je fasse.
Et je pense avoir une armes pour ça… je tente le coup -> iPod dans les oreilles, je démarre la Play List directement sur Noir Désir.
Ça commence par [Charlie] et dès les premières notes, j’accélère presque ‘naturellement’ et je m’en rends compte -> je prépare mon ‘shoot’ de nitro 😉
Puis c’est le tour de [Ernestine], là c’est clair je commence vraiment à me lâcher -> le shoot de nitro est prêt
Et enfin [Tostaki], bon là c’est clair je ne suis clairement plus entrain de calculer quoi que ce soit -> le shoot de nitro est parti direct au cerveau et l’a mis en mode ‘arrête de faire chier ;)’
Je déboule donc dans cette descente comme un fou, heureux comme un gamin, je me surprends à tendre les bras pour simuler des ailes d’avion (heureusement il n’y a personne en vue devant ou derrière :)).
Les chansons s’enchaînent et ça me fous une patate d’enfer, si bien que cette descente est passée comme une lettre à la poste.

J’arrive donc au Tour ou je pensais, à tort, qu’il y aurait un point d’eau -> je suis à sec.
Rien de tout ça ici, il faut continuer encore un bon quart d’heure pour atteindre le ravitaillement de Très le Champs ou j’arrive toujours dans les temps prévu pour faire 5h40.
Mais cette dernière partie, pourtant petite, me montre que je commence franchement à être cuit -> il devient plus dur de trottiner si la pente s’élève un peu, et même sur le plat, il faut forcer et la marche serai la bienvenue (mais interdite ;))

Il s’agit maintenant des 10 derniers kilomètres (environ), je le sais, il me faudra environ 2 heures pour les faire, ce ne sera donc pas 10km de repos… loin de là.
Première étape -> rejoindre La Flégère. Je subis de plus en plus même si sur cette portion j’arrive encore à me forcer (là c’est clairement le bon mot) à trottiner les faux plat montant et relancer dans les plats et descente.

Vue01

Je parviens même à grignoter encore quelques places et j’arrive à la Flégère en 289ème position, ce qui sera ma meilleure place depuis Vallorcine, mais ça je ne le sais pas.
Je ne sais pas non plus que je suis dans les 200, c’est presque dommage car je pense que si je l’avais su, j’aurais (peut-être) trouvé la force de me botter un peu plus le cul pour les 5 derniers km histoire de reste dans les 200…
Mais je ne le sais pas, ce que je sais c’est que je suis raid…. et qu’une portion de 3km ‘à courir’ sur le Grand Balcon Sud m’attends.
D’ailleurs petite parenthèse, mais ces balcons (Nord et Sud) sont vraiment des pépites pour les coureurs, c’est magnifique et super agréable à courir -> la perfection de ce coté là… même si là je suis trop cuit pour profiter de celui-ci (le Sud)

Vue03

Et là je ferais la seule entorse à mon plan de route de la course -> trop cuit, je me laisse de temps en temps quelques secondes de répit en marchant plutôt que de courir.
La sentence est immédiate -> je me fais pas mal doubler…
Dommage car avec le recul et l’expérience, je sais que j’aurais pu faire l’effort (même si sur le moment cela semble une montagne) pour me forcer à tenir encore ces 3km sans baisser de rythme.
Pas bien grave, mais un peu dommage de ‘lâcher’ si près du but.

Reste le dernier mur qui nous mène à l’arrivée. Je me disais que ce serait bien de le courir intégralement… oui mais non 😉 c’est un vrai mur et là je n’y arriverai jamais, plus de jus.

Vue04

Vue05

Je passe donc en mode -> on se penche, on met les mains sur les cuisses et on pousse on pousse on pousse pour monter rapidement (ou pas trop lentement ;))

Vue06

Je passe enfin l’arche d’arrivée en 5h47.

Arrivee

Objectif de 5h41 non atteint, mais il était tellement agressif que je savais que j’avais peu de chance de le chopper.
5h47 ça reste pour moi un joli temps dont je me satisfais pleinement.
Cela me classe 318ème sur 2002 au départ (soit dans les 15 premier pourcent, ce qui n’est pas si mal pour moi)

Point de passage officiels

 

Coté côte rodio, je fais donc 1031 sur cette course.
Je pense qu’à aujourd’hui c’est mon meilleur chrono sur une course (même si j’ai déjà fait plusieurs fois plus de 1031 sur des formats plus court)
Et ça c’est motivant -> mon approche cette année semble porter ses fruits (moins de sorties longues, plus de sorties courtes à pied, bc de séance de force, pas mal de proprioception, perte de poids, …)

Profil Course Stats course vs march Stats officieles finales

La suite… normalement le prochain objectif sera le Tour des Dents du Midi en passant peut-être par le petit parcours du Trail des Hauts Forts (en mode entrainement par contre)

{lang: 'fr'}

12 comments to Marathon du Mont Blanc

  • DidierC

    Ce qui m’impressionne le + c’est que ce n’était a priori pas trop un profil pour un pur montagnard comme toi… assez roulant, besoin de beaucoup courir… on voit que tes entraînements qualitatifs ont porté leurs fruits. Et la perte de poids aussi: perso j’ai perdu 10kgs depuis un an et c’est sûr qu’en montée c’est pas la même chose !!!
    Pour les crampes, il me semble que tu portais des manchons type boosters avant, là tu n’en as pas, tu penses qu’il peut y avoir un lien ?
    Pour Noir Désir en descente, il me semble que là on est à la limite du dopage… je mettrais bien Tostaky sur la liste des produits interdits 😉
    Dis-donc, sacré dénivelé aux dents du midi, une sorte de TAR avec 1000m de D+ en plus, ça rigole pas !!!
    A+, on se verra peut-être aux hauts Forts, faut que je négocie le bon de sortie 🙂

    • Tercan

      Merci 🙂
      Effectivement, ce n’est pas , sur le papier, le format et je suis le plus à l’aise, mais justement, cette année, j’avais envie de me confronter à ce genre de parcours, histoire de retrouver ce ‘petit goût’ de nouveauté et donc de ‘risque’.
      Pour les crampes, tu as raison, mais là aussi j’ai envie d’évoluer un peu dans ma pratique -> fini les boosters, fini les bâtons, fini les gels, fini les pâtes obligatoires avant une course… bref j’essayes de retourner dans une pratique plus ‘épurée’ et franchement, j’ai le sentiments que ça ne change rien (ah si -> ça facilite pas mal la préparation des sacs de courses et ça allège le budget)
      Pour les dents du midi, non, c’est juste que les organisateurs sont complètement dans les choux coté dénivelé. Je leur ai signalé par mail, mais il me confirme que si, y’a bien 4700m de D+… bizarre parce que quand j’ai fais le tour il y a 3-4 ans il n’y avait que 2800 🙂 Les montagnes ont dues poussées depuis 😉
      OK pour les hauts forts, on se tient au jus

  • BRAVO Cyril pour cette très belle perf !Tu étais bien à l’aise et souriant à chaque fois que je t’ai vu ….Il a de la marge donc , lol

    • Tercan

      Merci mais chuuuuuuut faut pas dire que j’étais en mode rando, tu vas foutre en l’air mes plans d’atomiser Kilian par surprise la prochaine fois 🙂
      Merci encore pour les photos et encouragements sur le parcours !!!

  • Superbe performance, bravo !
    C’est vrai que sur les parties roulantes de fins de course on peut très vite perdre des places si le jus manque.
    Je connais bien ce phénomène (dans les deux sens) 🙂

    En tout cas bravo car le plateau du Marathon du Mt Blanc est toujours très relevé !

  • floduf

    L’année prochaine je viens et on défonce tout 😉
    Bravo pour ta course !

  • bravo encore une fois!
    15% avec un plateau aussi relevé (tu n’étais surement pas le seul à viser un gros chrono sur cette course) c’est du bon boulot.

    (et je n’ai toujours pas compris cette histoire de rodio ni comment la calculer facilement pour une course au hasard…)

    • Tercan

      Merci 🙂
      Ahhh rodio… pas difficile à comprendre, mais certains n’aime pas le principe.
      En gros c’est un gars qui (au passé car il a arrêté) cotait les performance d’un chrono en trail.
      ça permettait de situer facilement si un chrono de xx heures sur une courses de 15km ‘valait’ plus ou moin la meme perf qu’une course de 70km faite en yy heure.
      Pour donner une idée, un record du monde (style Bolt au 100m) vaut 1775 points à l’echelle Rodio

  • Sab

    Bravo pour ce chrono qui m’impressionne.
    Cela n’a rien à voir mais la photo d’accueil de ton site me fout les larmes aux yeux.
    Bref, je suis tes aventures et, encore une fois tu as bien géré, chapeau!

    • Tercan

      Merci pour ce commentaire très sympa.
      La photo du site compte pas mal pour moi 😉 content de voir qu’elle arrive a faire passer quelque chose 🙂
      J’ai vu que toi aussi tu as bien tournée, bravo -> et la prochaine fois qu’on se retrouve sur une course ensemble, faut qu’on s’organise pour se croiser avant, pendant ou après la course !!!

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


*