Réseau sociaux



Semaine en cours Dernières sorties

Calendrier

mars 2020
L M M J V S D
« Oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives

2017 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2016 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2015 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2014 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2013 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2012 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2011 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2010 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2009 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2008 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc
2007 Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc

Calendarchives powered by burningHat

Catégories

Derniers commentaires

[KILI] J4 Barranco -> Karanga


Récit de notre 4ème jour d’ascension du kilimanjaro 2008



Cette nuit fût encore une bonne nuit où l'on à bien dormi… et bien fait pipi…ça devient la routine.
Réveil à 6h30, glandage jusqu'à 7h, puis préparation des sacs et direction le petit déjeuner… une fois de plus : je me gave, j'ai vraiment les crocs… c'est plutôt bon signe.

Départ à 8h15, toujours dans les premiers à partir, c'est agréable.
On commence par un chemin agréable et peu pentu nous menant au pied dur mur de Barranco : un mur de 300 mètres de dénivelle très raide, un peu du style du mur du Goûter au Mont Blanc… sauf que celui-ci est plus court… mais beaucoup plus haut.
Pour y arriver, on croise beaucoup de Seneçon, ses arbres typiques du kilimanjaro qui fonctionne un peu à la méthode cactus : leur intérieur est comme une grosse éponge qui capture et garde l'eau :

On commence donc par gravir ce mur de Barranco, qui est en fait un mur de lave énorme… c'est impressionnant de s'imaginer la quantité démentielle de lave qui à dû couler ici à une certaines époque.
C'est également énorme de découvrir qu'à cette altitude et dans ce décors lunaire, la vie à trouver moyen de venir s'installer sous forme de nombreux lichens qui jonche les pierres de lave.

La montée est courte mais difficile, mais aujourd'hui, ni Audrey ni moi n'avons la moindre gène lié au MAM et en plus on est très bien physiquement, la montée se trouve être une 'formalité' que l'on franchit sans problème…
On voit le camp de Baranco au loin, que l'on a laisser le matin et qui commence à se désemplir petit à petit :

Le seul truc gênant, c'est toujours les effet du Diamox qui nous imposera pas moins de 5 arrêts pipi en 3h30… c'est beaucoup, on s'hydrate donc en conséquence : pas moins de 4 litres par jours et par personne…

Au sommet du mur, on est les premiers arrivé et on joui d'une vue sur le kiboo (le sommet du kilimanjaro) impressionnante…

On a de la chance, les premiers autres trekkeurs arrive et les nuage envahisse le sommet du kili, maintenant invisible pour le reste de la journée… J'ai eu le temps de faire un petit panoramique avant cela :

On restera 30 minutes ici à profitez de la vue, du calme (on est arrivé les premiers), et de la douceur du soleil très agréable.
On apprends que Uhuru Peak (le sommet du kili en Tanzanien) signifie Indépendance en français.

On attaque ensuite la redescente assez technique et surtout très aride et poussiéreuse… notre régime à la poussière ne fait que commencer, à partir de maintenant on va en manger tout les jours… même pendant le safari 🙂
Cette descente est constitué de 3 montées de 70 à 100 mètres à chaque fois, mais ce n'est pas grave parce que aujourd'hui on est vraiment facile physiquement, Audrey tout comme moi, on peut vraiment profiter de tout les instants, c'est un plus agréable et ce n'est pas le cas de nombreux trekkeurs, qui abandonneront bientôt… ou on déjà abandonner… ou ne profites pas de leur périple à cause des douleurs liés au MAM… vraiment on a de la chance.

Arrivé juste avant la dernière montée qui nous mènera au camp, on découvre le dernier point d'eau de la montagne… plus d'eau jusqu'au sommet à partir d'ici…

Demain les porteurs viendront chercher l'eau ici pour la monter au dernier camp avant l'ascension finale à 4600m… dur dur…

On arrive au camp juste avant midi, il fais frais. On attends sagement le montage de notre tente (on est arrivé avant les porteurs) et le repas de midi.
Le repas sera servi en pleine parti de backgamon :), un repas chaud le midi, c'est la première fois depuis le départ, c'est appréciable. Au menu, une superbe fajitas poivron/oignon aec un mélange poulet/légumes succulent…

L'après-midi se passe tranquillement, on joue dans la tente, on profites, on check nos ampoules (toujours rien) et massage à l'arnica… classique maintenant 🙂
Le massage montre quelques très légère douleur aux quadriceps de Audrey, mais rien d'alarmant.
On fait un petit tour dans le camp, puis repas à 18h : soupe + crêpes au légumes + salade chou/carotte… on mange vraiment très bien ici, notre cook est un vrai génie.

Demain on monte à 4600m pour y passer la nuit et attaquer l'ascension finale… j'appréhende un peu cette journée de demain à 4600…
Ce soir il fait froid, la nuit sera un peu plus difficile, en sortant faire pipi dans la nuit, on découvre du givre recouvrant la tente… ça caille sévère…
Pour couronner le tout, la tente est en légère pente, on est donc obligé de dormir dans le sens de la larguer… plus petit que la longueur et m'empêchant de m'allonger entièrement…
Le froid m'a fait craquer les lèvres cette nuit… elles commencent à s'ouvrir un peu…
Bref nuit un peu plus difficile que d'habitude… mais ça va encore…

{lang: 'fr'}

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

*